thumb_IMG_0146_1024

Photo Ma rue bric à brac

Début Juillet, pour une petite intervention chirurgicale j'ai subi une rachianesthésie.

La rachianesthésie est presque identique à la péridurale, le but étant d'endormir la zone basse du corps pour ne pas avoir d'anesthésie générale.

En accord avec l'anesthésiste, ce procédé semblait éviter les soucis d'une anesthésie complète. Moins de fatigue après l'opération!

En l'occurence ce n'est pas vraiment ce qu'il s'est passé.

Quand l'anesthésiste à commencé à me piquer dans le dos, une première fois, puis une deuxième fois j'ai compris que ce n'était

pas évident. Il répétait aux personnes qui l'aidaient " le liquide ne monte pas". J'ai su après que pour faire fonctionner ce système, il faut que le liquide

céphalo-rachidien remonte dans la seringue pour pouvoir injecter le produit. Si le liquide ne montait pas, c'est qu'il n'était pas au bon endroit.

Il a recommencé à me piquer, 5 fois au total! La 3 ème & 4 ème fois ce fût extrêment douleureux, quant à la 5 ème tellement pénible que j'ai fait

un malaise vagal & ils ont fini par me faire une anesthésie générale.

Quand je suis sortie ce jour là de l'hôpital, j'avais l'impression d'avoir été opéré du dos!

Les jours qui ont suivi ont été l'enfer! Et le mot n'est pas excessif! Je ne jamais eu aussi mal à la tête de ma vie!

L'anesthésiste ne m'ayant rien dit, j'ai cru que cela été lié à la fatigue de l'opération. Au bout de 3 jours de douleurs horribles, de vertiges, d'impression

de m'effondrer quand j'étais debout j'ai appelé la clinique. Quand j'étais couché tout cela était supportable mais ne sachant rien, je n'ai pas compris ce

que j'avais. On m'a donné rendez-vous le lendemain sans m'expliqué quoi que ce soit.

J'ai gentillement pris ma voiture pour me rendre à ce rendez-vous. Les 15 minutes de trajet ont été interminables.

Quand je suis arrivée dans le cabinet de l'anesthésiste, il n'était pas encore là & je me suis allongée sur sa table d'oscultation tellement je ne tenais pas

debout. En arrivant, il m'a simplement dit " C'est à ce point là? " Il savait exactement ce que j'avais. Il m'a expliqué qu'il avait du percer la gaine qui

contient le liquide céphalo-rachidien lors de l'anesthésie & que celui-ci s'écoulait par ce trou depuis 5 jours & montait faire pression dans mes méninges.

C'est pour cette raison que je ressentais tout cela quand je étais debout & qu'allongée je souffrais moins. Il m'explique qu'il me reprend au bloc opératoire

tout de suite, qu'il va prélever mon sang & le ré-injecter au même endroit dans mon dos afin que le sang bouche le trou.

Cela s'appelle un 'blood patch', pansement sanguin.

Je vous passe les détails de mon état, de mes angoisses & surtout de comment il m'a expliqué cela. Ce n'est pas la personne la plus délicate que j'ai

connu.

Je suis retournée au bloc dans la demi-heure & il a pratiqué son fameux blood patch. Ce n'est pas non plus une partie de plaisir. Bien au contraire!!!

Je suis restée 2 heures allongée après pour que le sang se positionne. Cette technique est pratiquée dans le cas des péridurales ratées lors des

accouchements. Il arrive aux anesthésistes dans rater 1 à 2 par an! Il est aussi possible d'avoir des perfusions de cafeïne les jours qui suivent afin de

refabriquer le liquide céphalo-rachidien. Ce que je n'ai pas eu.

Les jours qui ont suivi ont été pénibles entre la fatigue énorme dû à la perte du liquide céphalo-rachidien & la douleur. Le soir même de mon blood patch

je n'ai même pas pu regarder le match des bleus tellement je souffrais, c'est un sacré signe :) (Ce n'était pas la finale, ouf!)

L'anesthésiste est parti sans rien m'expliquer quoi que ce soit. Je suis sortie avec Mon Amoureux de la clinique à pied, je me demande encore comment

j'ai pu rejoindre notre voiture, quant au trajet, je ne vous dis même pas le plaisir!

Les jours qui ont suivi, c'est mon médecin généraliste qui a décidé de me prescrire un arrêt de travail. Les maux de tête très violents étaient passés mais

les douleurs de dos non & une gêne à la tête persistait.

J'ai été arrêté presque 1 mois avant de partir en vacances.

Je vais mieux mais je suis de nouveau en arrêt de travail. J'ai toujours un creux qui s'est formé au bas de mon dos qui me fait souffrir & des maux de tête

qui vont qui viennent, souvent dû au démarrage à des douleurs oculaires.

Du coup, l'odinateur ce n'est pas agréable. (J'ai d'ailleurs écrit cet article en plusieurs fois).

Je dois passer prochainement une IRM afin de voir ce qu'il se passe. Il est possible que la brèche ne soit pas fermée ou qu'il y en aie une autre.

En fonction il faudra refaire un blood patch.

Je n'écris pas cet article pour me faire plaindre. Je déteste ça d'ailleurs! Je l'écris parce que je pense intéressant d'expliquer ce qu'il peut se passer

lors de ce type de pratique. On ne me l'a pas expliqué & c'est un tors. Je l'écris aussi parce que je trouve inacceptable le manque d'informations que j'ai

eu après l'opération. L'anesthésiste aurait pu m'éviter de souffrir pendant 5 jours parce que le blood patch aurait pu être fait immédiatement.

C'est le cas pour les femmes qui subissent cela durant leurs accouchements. Il savait qu'il avait raté son intervention, je sentais que quelques choses

n'allait pas. je l'ai dit aux infirmières. Je me suis d'ailleurs réveillée en salle de reveil en pleurs tellement j'avais mal au dos!

Au lieu de ça, il a attendu de voir si je revenais! Durant 5 jours ce n'est pas des maux de tête équivalent à une migraine que j'ai ressenti, c'est pire!

C'est d'ailleurs assez inexplicable! En médecine le défaut d'information est inacceptable!

J'écris aujourd'hui cet article pour partager. J'en ai parlé sur instagram & pu échanger avec des personnes qui ont subi cela. Cela m'a fait du bien & je

trouve important d'en parler. Alors si vous avez connu cela, laissez moi un commentaire pour que l'on puisse échanger!

Depuis, j'ai écrit un courrier à la direction de la clinique. Je ne suis pas procédurière mais je trouvais normal de les informer de ce qu'il s'est passé.

Je ne reproche pas à l'anesthésiste qu'il ait raté son intervention, je lui reproche d'avoir insisté alors que je lui disais que je souffrais trop mais surtout je

lui reproche de ne pas m'avoir dit ce que je risquais après cela. Cela aurait pu m'éviter de souffir autant!

J'ai toujours considéré mon blog comme un divertissement mais aujourd'hui j'ai envie de partager quelque chose de moins drôle mais qui me semble

important. :)

Belle journée!